• Projet National PERFDUB

Newsletter Perfdub – mars 2018

Newsletter Perfdub – Mars 2018
Actualités du Projet National Perfdub

Le Projet National PERFDUB (2015 – 2019) rassemble 51 partenaires ayant des activités liées à la conception, à la construction ou à l’exploitation d’ouvrages en béton (maîtres d‘ouvrage, ingénieries, entreprises de travaux, chercheurs, industriels). Son objectif principal est de définir une méthodologie à l’échelle nationale de justification de la durabilité des bétons (et des structures en béton) par une approche performantielle, incluant la méthode « absolue » et la méthode « comparative ». Il s’agit d’agréger les connaissances et le retour d’expérience, de combler les manques, dans un cadre réunissant tous les acteurs concernés de manière à ce que l’approche performantielle devienne opérationnelle et d’usage courant.

Environnements chimiquement agressifs : développement de protocoles d’essais accélérés

Les partenaires du Projet National développent ou améliorent des essais de dégradations accélérées des bétons soumis à des environnements chimiquement agressifs (classes XA de la norme de spécification des bétons NF EN 206/CN).

Vis-à-vis des attaques acides ou des eaux pures, l’essai de lixiviation à pH constant est en cours de perfectionnement et un essai alternatif de lixiviation dynamique (Leachcrete, Moudilou, 2002) est évalué ; dans les deux cas, la quantité de calcium lixiviée par attaque à l’acide nitrique est mesurée.

La durabilité des bétons soumis à une attaque sulfatique externe est qualifiée à partir de mesures de suivis dimensionnels et massiques de corps d’épreuve immergés dans des solutions riches en sulfates. Deux protocoles (Messad, 2009, SIA 262, 2013) sont confrontés dans cette campagne expérimentale.

Deux derniers essais (Herisson 2012, Peyre-Lavigne, 2015) permettent de recréer les conditions environnementales des réseaux d’assainissement et de station d’épuration (biodégradation de mortiers en présence d’hydrogène sulfuré plus particulièrement).

Suite à la consolidation des modes opératoires lors de la première tranche du projet, différentes formulations de bétons sélectionnées parmi les 41 bétons à étudier, sont actuellement évaluées. La dernière étape consistera à conduire une série d’essais croisés entre laboratoires.

Dispositif de lixiviation à pH constant (image Cerib)

Chantier Viaduc du Littoral (NRL) : derniers prélèvements pour PERFDUB !

Tout juste un an après les premiers prélèvements effectués dans le cadre de l’étude de la variabilité temporelle des indicateurs de durabilité, les dernières confections d’éprouvettes sont en cours.

Pour cette première action, le groupe de travail «Etude de la variabilité » avait retenu ces deux bétons mis en œuvre sur le chantier :

  • une formule C40/50 XS2 composée de ciment CEM III et destinée à la réalisation des semelles de l’ouvrage,
  • une formule C45/55 XS3 à base de ciment CEM II/A-P et de fumée de silice dédiée à la confection des voussoirs préfabriqués.

A partir de prélèvements ou de carottages effectués dans des voiles expérimentaux,  les deux formules ont fait l’objet d’études paramétriques, de variabilité spatiale, temporelle et de l’influence de la cure sur les indicateurs de durabilité. Le laboratoire installé sur le site a réalisé la majorité des essais de durabilité conformément aux modes opératoires du projet national.

L’heure est à la réalisation des dernières mesures, à la compilation des résultats et à la rédaction des livrables associés.

Voiles expérimentaux pour les études de variabilité spatiale et de l’influence de la cure. Crédit photo : chantier Viaduc du Littoral

Premiers prélèvements sur une centrale à béton pour l’étude de la variabilité temporelle

Le groupe de travail « Etude de la variabilité » a engagé le suivi des propriétés d’un béton fabriqué dans une unité de production située dans le département du Doubs. Il s’agit de la deuxième étude de variabilité après celle réalisée sur des bétons du viaduc de la Nouvelle route du littoral. Plusieurs laboratoires réalisent les essais de durabilité conformément aux modes opératoires du projet national. Parmi les différentes formules disponibles sur le site de production, la formule d’un béton C30/37 XF1 à base de ciment CEM II/A-L a été sélectionnée.

A partir de prélèvements mensuels, en centrale, sur une durée d’un an environ,  cette formule fera l’objet d’une étude de variabilité temporelle de ses indicateurs de durabilité. A l’échelle du laboratoire, à partir de gâchées nominales et dérivées, une étude paramétrique des indicateurs de durabilité sera également effectuée.

La possibilité de compléter les deux points précédents par des études de variabilité spatiale et de l’influence de la cure  sont en cours d’analyse par le groupe de travail.

Unité de production retenue pour l’étude de la variabilité temporelle. Source photo : internet

Comité de Suivi International

Le Comité de Suivi International du PN PERFDUB, qui se réunit une fois par an, s’est retrouvé le 25 Octobre 2017 à Paris. Une dizaine d’experts internationaux sur la durabilité des bétons et de son approche performantielle venant d’Allemagne, Norvège, Italie, Portugal, UK, Suède, Espagne et Suisse, a pu rencontrer les membres du Conseil Scientifique et Technique du PN PERFDUB.

Cette réunion a permis de présenter aux experts internationaux les propositions d’évolution de certains modes  opératoires d’essais de durabilité émanant du projet Perfdub :

  • essai accéléré de carbonatation
  • essai accéléré de migration des ions chlorures
  • essai de résistivité électrique
  • essais de porosité – absorption par capillarité – absorption par immersion

Cette réunion a également été l’occasion de présenter les avancées du projet en matière d’analyse de béton d’ouvrages anciens et de modélisation (thème 2) dans le but de progresser sur la définition des seuils admissibles, et d’ouvrir une réflexion sur le choix des tests et corps d’épreuves pour la carbonatation naturelle.

Les membres du CSI ont à nouveau salué la qualité et l’ampleur du Projet National PERFDUB. Pour ceux qui participent également au TC104/SC1/WG1, Groupe de travail de la commission européenne travaillant sur l’approche performantielle, les travaux du PN sont d’un intérêt tout particulier et serviront à l’avancement du travail européen.

Devant l’enthousiasme des participants internationaux, le prochain Comité de suivi international sera programmé à l’automne 2018.

Base de données AFGC des indicateurs de durabilité (BdiduBé)

La base de données AFGC des indicateurs de durabilité en fonction des paramètres de formulation (BdiduBé) est désormais accessible. L’objectif de la démarche est de constituer une base de données opérationnelle des indicateurs de durabilité en fonction des paramètres de formulation. Elle permettra de contribuer à l’identification des seuils d’indicateurs de durabilité en fonction des classes d’exposition.

Les indicateurs de durabilité retenus sont les indicateurs de durabilité généraux de l’approche performantielle :

  • porosité accessible à l’eau,
  • coefficient de diffusion des ions chlorures,
  • perméabilité aux gaz,
  • perméabilité à l’eau liquide,
  • teneur en Portlandite,
  • résistance mécanique en compression à 28 jours et à 90 jours.

Tout utilisateur souhaitant adhérer à la base de données et disposer d’un code d’accès doit récupérer sur le site de BdiduBé la charte des bonnes pratiques et obtenir une autorisation d’accès.

Le projet National Perfdub est :

soutenu par la DGITM (Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer) du MTES (Ministère de la transition écologique et solidaire),

Ministère de la transition écologique et solidaire

administré par l’IREX (Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil)

Logo_IREX_716x585

soutenu par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) dans le cadre du projet ANR MODEVIE

Logo_ANR-1024x438

Gestion administrative et financière

IREX
9 rue de Berri
75008 PARIS
E-mail : contact@irex.asso.fr
Tel : +33 (0)1 44 13 32 79

Direction

Président : Didier BRAZILLIER (DIRCE)
Directeur : François CUSSIGH (VINCI Construction France)
Directeur Scientifique : Gilles ESCADEILLAS (LMDC)

Connexion

Abonnez-vous à notre Newsletter